Raid Dingue, un film qui a des « couilles »

Le film Raid Dingue est sorti dans les salles de cinéma le 1er février dernier. Une comédie française signée Dany Boon, qui tente de surfer sur la vague des succès de Bienvenue chez les Ch’tis ou encore Rien à déclarer.

Crédit image : allocine.fr

Dans cette nouvelle histoire, Johanna Pasquali n’a qu’un rêve. Trouver sa place dans l’équipe du groupe d’élite du RAID ! Elle n’est pour le moment qu’une fliquette plutôt distraite, rêveuse et maladroite, qui s’occupe des voitures mal garées et des vols à l’étalage. Elle a donc de nombreux défauts qui ne sont pas pour se marier au mieux avec les exigences du RAID et qui deviennent même une menace pour elle, ses collègues et les criminels. Cependant elle possède tout de même des qualités pour réussir dans ce métier, mais après plusieurs tentatives, elle n’est toujours pas prise dans le groupe d’élite.

D’un autre côté, Eugène Froissard, joué par Dany Boon, compte déjà de nombreuses années dans le RAID de Paris. Mais il n’est plus au meilleur niveau, et ses collègues l’appel de plus en plus poissard. Il multiplie les petites erreurs, qui pourraient devenir handicapantes pour le groupe. Après l’arrivée, pour des raisons plutôt obscures, et même politique, de Johanna, la poisse va continuer de le suivre, alors qu’il doit tout faire pour dégoûter la jeune femme de ce travail. Mais, il pourra compter sur un soutien imprévu, qui pourrait même lui sauver la vie voire plus. Ensemble, ils vont devoir s’unir pour arrêter le gang des Léopards, qui enchaîne les braquages dans la capitale et qui ont même un coup d’avance, grâce à une source et des situations plutôt improbables.

Deux femmes entrent dans l’unité comme tireurs de précision

Cette réalisation de Dany Boon reste dans le même esprit que ses autres films. Aux côtés d’Alice Pol, de Florent Peyre et Michel Blanc notamment, le gars de ch’nord reste fidèle à ses habitudes en mettant en scène des situations faites pour distraire et faire rire le spectateur. Et ce film est marrant ! Les mises en scène sont tout de même poussées à l’extrême pour faire rire, et on peut se douter que dans une situation réelle et dans la vie de tous les jours, les choses ne peuvent pas se passer comme elle se déroule dans ce film.

Quelque part, Dany Boon nous fait aussi découvrir le RAID et dans une moindre mesure les difficultés et même l’impossibilité qu’ont les femmes à intégrer et s’intégrer dans ces équipes. Elles sont d’ailleurs peu nombreuses. Seule information concernant des femmes au RAID, celle de mars 2014, qui laisse entendre que deux femmes entrent dans l’unité comme tireurs de précision. Cependant d’autres sont présentes à la négociation.

Au final, on peut dire que RAID Dingue joue surtout sur un côté loufoque qui amène donc une bonne ambiance au film qui se laisse regarder sans grande difficulté, que ce soit pour la compréhension de l’histoire ou pour le suivi du déroulement. Les hommes feront ainsi attention à leurs bijoux de famille, certains se demanderont s’ils sont aussi maladroits que la jeune femme et d’autres en viendront à se demander s’il est important pour eux de tout faire pour enfin réaliser leur rêve professionnel. Un film sans grande question qui peut donc vous amener à vous en poser.

Publicités

Une réflexion sur “Raid Dingue, un film qui a des « couilles »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s